Cronaca Familiare, traduit mot à mot de l'italien, signifie "chronique familiale" mais les cinéphiles ou tout simplement les admirateurs du cinéma italien savent qu'il s'agit du titre d'un film magnifique, une de mes oeuvres fétiches d'un grand réalisateur injustement méconnu, Valério Zurlini, distribué en France sous le nom de journal intime.

Afficher l'image d'origine

Ce "journal intime" sorti en 1962 raconte le destin de 2 fréres, Enrico (marcello Mastroianni ) l'ainé devenu journaliste et  Lorenzo (Jacques Perrin ) le cadet, séparés aprés la mort de leur mère. Enrico apprends dés le début du film la mort de son frére. Ce chef d'oeuvre, tiré du roman autobiographique de Vasco pratolini édité en 1947 est d'une insondable tristesse, on découvre le parcours de 2 frères qui n'avaient aucun liens hormis familiaux, leur séparation et enfance respective et leur rencontre où ils apprendront à se connaître. Drame de la solitude, de l'acharnement du destin sur un être faible, j'ai redécouvert ce film, il y a environ 10 ans lors de sa ressortie en salle en version restaurée, nous sommes tous sortis lessivés, en larmes  tellement ce film est bouleversant. J'ai acheté le DVD italien, étant quasiment bilingue de par mes origines, l'émotion reste intacte aprés l'avoir revu. D'ailleurs, entre parenthèse, on attends toujours une édition française, en dvd et blu ray, éditeurs, vous savez ce qu'ils vous restent à faire, sortez le de l'oubli, son absence, tout comme les géniaux Nashville d'Altman et Ace in the hole de Billy Wilder, est indécente et une insulte faite au cinéma de qualité. Voilà c'est dit ! nous sommes le pays de la cinéphilie non ?

Marcello Mastroianni est énome et démontre une fois de plus qu'il est un des plus grands sinon le plus grand, il sait tout faire, rire, pleurer, les 2 à la fois, vous le rencontrerez de nouveau au fil de ce blog, je ne ferais pas l'injure de citer toutes ses prestations, au hasard pour les petits jeunots, la dolce vita ou 8 et demi de Fellini, divorce à l'italienne de Germi etc etc.........

Valério Zurlini, tourna peu, on trouve désormais 3 de ses fils en DVD, bonne nouvelle, le plus connu demeure la fille à la valise avec encore Jacques Perrin et la sublime Claudia Cardinale, son adaptation du desert des tartares de Dino Buzzati et été violent avec Jean Louis Trintignant. Malade, depressif chronique, il se suicida en 1982.

Donc, comme d'habitude, je parle beaucoup, pourquoi ce blog, justement pour parler beaucoup de ce que j'aime. mes passions, le cinéma américain, italien, français, asiatique...., la musique, pop, folk et jazz surtout, la littérature, américaine, italienne et japonaise......., la française m'attire moins à part quelques exceptions, mes coups de colères, et ils sont malheureusement nombreux actuellement, mes questionnements, doutes, en gros je suis humain alors ne faites pas attention aux éventuelles fautes d'orthographes.

Pour finir la présentation, cette citation d'Etty Hillesum, jeune femme déportée et morte à Auschwitz en 1943 et là, vous me connaitrez mieux et vous comprendrez mon besoin actuel d'écrire :

"La plupart des gens ont une vision conventionnelle de la vie,.... il faut avoir le courage de se détacher de tout, de toutes normes......., il faut oser faire le grand bond dans le cosmos : alors la vie devient infiniment riche, elle déborde de dons, même au fond de la détresse".... tout est dit, Etty nous a quittée à 29 ans, victime de la barbarie nazie, elle donne une profonde leçon d'humanité et de vie.

Arthur